Dans Tokyo sévit des créatures abominable mangeant les humains, on les appeles les ghouls, serez-vous une de ces ghouls ou rejoindrez-vous le CCG Anti-ghoul.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chacun connais ses limites [PV Komatsu Masahiro et Aiko Suzuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hasumi Sayuri
Modératrice complètement folle ♦ Goule de Rang A
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 24/08/2016

Feuille de personnage
Classe: Pour les goules et inspecteurs.
Physique & Caractère:
Surnom & Masque:

MessageSujet: Chacun connais ses limites [PV Komatsu Masahiro et Aiko Suzuki]    Ven 26 Aoû - 19:28

Chacun connais ses limites
-Mais pourquoi il fait froid comme ça! Putain je déteste quand il fait froid!

J'étais emmitouflé dans mes couvertures et n'avait aucune envie dans sortir pour aller au travail. Malheureusement, pour payé mon satané loyer de merde! Alors péniblement, je me lève et approche de la machine à café. J'en prépare puis le met à chauffé. J'attends quelques minutes avant d'entendre le "bip" indiquant la fin de la cuisson. Je verse le café dans une grande tasse puis m'assoit sur mon canapé et le boit tranquillement. L'horloge affiche 7 heure. Mon boulot commence à 10 heure mais le temps de me préparer et de me trouver de quoi manger, j'ai à peine le temps!
Alors je me dirige vers la salle de bain et mets l'eau du bain à couler. En attendant qu'il soit remplit d'eau, je prépare mes affaires. Un jeans sleem noir et un sweet noir à capuche. Je reviens à la salle de bain et entre dans l'eau. C'est tellement agréable un peu de chaleur!

Après quelques minutes de relaxation, je sors de mon bain, me sèche et enfile des vêtements propre. J'attrape ensuite ma bosse à cheveux et commence à me peigner. Je me suis habitué à les avoirs courts maintenant mais il y a toujours une sensation bizarre. C'est vrai quoi, passé de long, plutôt extrêmement longs, à très courts, ça fait un choc! Bref, assez parlé de cheveux. Je mets mon bandeau habituel sur les cheveux et sort de chez moi. Je prends garde à fermer la porte à clefs puis commence à marcher.

Les gens ne font pas attention à moi, il ne savent pas que je suis une goule. Et heureusement pour eux je ne suis pas au bord de la famine sinon... bon je dois trouver de quoi me mettre sous la dent. Je continue à marcher, si bon que j'arrive dans le quartier nord au cinquième arrondissement. Je me place dans une ruelle et attends. La neige ne tombe à gros flocons, j'ai un peu froid. Non, en fait je suis congelé! Soudain je vois quelqu'un, ce n'est pas un être humain normal, ce n'est pas non plus une goules, c'est, c'est un membre du CCG.

Dès que je la vois, je me mets à courir en espérant qu'elle ne me suivra pas. Je n'ai pas l'habitude de fuir, d'habitude je tue, je fais couler le sang. Mais la, j'ai l'impression qu'elle est bien plus forte que moi. Et je connais mes limites. Soudain je me rends compte, je suis dans un cul de sac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Suzuki
Admine Aiko Branchée ♦ Inspectrice de 2ème classe
avatar

Puf : Paillette, Suzu, Aiko, Scinti, Ardou
Messages : 51
Date d'inscription : 21/08/2016
Localisation : Dans l'espace 8)

Feuille de personnage
Classe: 2ème classe
Physique & Caractère:
Surnom & Masque:

MessageSujet: Chacun connait ses limites. Ft Hasumi Sayuri & Komatsu Masahiro   Ven 26 Aoû - 20:40

Chacun connait ses limites
Aiko Suzuki & Hasumi Sayuri & Komatsu Masahiro

La fraîcheur inondait une chambre. Une tête humaine se redressa lentement et cligna des yeux. Ses cheveux brun ondulés, emmêlés, se firent balayé par sa douce main. Une jeune femme, nommée Aiko Suzuki, bailla longuement avant de cligner plusieurs fois des yeux. Elle s'assit en tailleur, et étira longuement ses bras. Puis elle se défît de sa position, et étira ses minces jambes. Elle s'assit au bord d'un lit en bois aux couvertures décorées de dessins de fleurs. Puis Suzuki balaya du regard une grand chambre bien coquête. Un bureau en bois repeint en rose saumon, était remplit de feuilles. À côté, une grande fenêtre qui avait trois ouvertures carrées. Deux en formes de rectangles verticals, une en forme de rectangle aussi, horizontal. Elle se leva, enfila des chaussons aussi coquets, et ouvrit la fenêtre. Un vent glacial l'accueillit, balayant toute sa chambre, faisant tomber les feuilles entassées sur le bureau. Elle claqua brutalement la fenêtre.
—Et merde ! Ce putain de vent ne peut-il pas être… plus doux ? s'indigna-t-elle.
La jeune femme s'agenouillât sur un parquet de grandes planches de bois, et se mît à ramasser les documents. Une fois la besogne terminée, elle se leva, ouvrît brusquement la terrasse – située à l'autre bout de la chambre, près d'une étagère blanche verticale, qui est à côté de deux étagères en bois horizontal – et la claqua aussitôt derrière elle, cette fois. Elle contempla un instant les immeubles d'en face, puis le jardin de son immeuble. Elle habitait au deuxième étage. Puis elle se mit à balayer de ses mains la poussière collée à son pyjama, un chemisier et un pantalon rose rayé. Elle se retourna, ouvrît et referma derrière elle la porte. Elle se vêtit d'un pull orange et d'une jupe jaune, ainsi que des basket rose avec des chaussette montantes blanches. Une de ses combinaisons d'habits préférée. Suzuki sortit de sa chambre, traversa le couloir et pénétra dans sa cuisine. Là, elle se prépara un thé à la cannelle. Bah, je prendrais de la latte demain, songea-t-elle. Elle l'avala, puis se fit une tartine à la framboise et un jus d'orange fait maison, bien pour une journée de patrouille. Elle voulait arpenter les rues de Tokyo à la recherche de goules "perdus", c'était une de ses techniques préférées. Elle jeta un coup d'œil à l'horloge. 7 heure et quart. Le moment parfait pour trouver des goules qui s'ennuient. Ils verraient, au CCG, quand elle rentrerait avec la tête d'une goule ! Ses coéquipiers la traitaient sans arrêt de fillette, car son apparance était… Sexy. Mais une vraie garce se cachait sous cette apparence trompeuse, et elle voulait  faire des preuves au CCG. Elle enfila un gilet rouge, agacée par ce comportement qu'employaient ses coéquipiers.
Aiko Suzuki sortit de son appartement à 7h20. Elle erra dans les rues de l'Ouest, puis se tenta au Nord. Elle traînait les pieds, épuisée, et elle s'arrêta à un café pour prendre un chocolat chaud. Mais à peine avalé, elle repartit, à la quête de goules. Ils ne perdent rien pour attendre ! songea-t-elle avec conviction. Elle entra dans le cinquième arrondissement. Personne. Désert. Enfin, elle n'avait pas une longue vue, et elle décida de se promener. Alors elle vît une silhouette frêle u bord du chemin. Elle allait la saluer, mais en s'approchant, la femme tourna la tête vers elle, intriguée. Suzuki allait lui proposer de venir se réchauffer chez elle, et pour prouver qu'elle n'était pas une goule, elle montra son insigne du CCG. Dès que la femme le vît, elle se mît à s'enfuir.
—Hé ! Attend ! s'écria Aiko Suzuki en la coursant.
Mais soudain, vu la démarche de la dame, une idée illumina son cerveau : une goule. Elle allait la tuer, cette créature sans cœur ! Elle se mit à la courser, et enfin l'ennemi ralentit. Suzuki se jeta sur elle, et l'assena une pluie de coups de poings et de pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legrandidole.lebonforum.com/
 
Chacun connais ses limites [PV Komatsu Masahiro et Aiko Suzuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]
» Tu connais Zombieland?
» Chacun a en lui son petit monstre à nourrir [PV Elena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul : Un univers mortel :: Rpg :: Quartier Nord :: Arrondissement 05-
Sauter vers: